-45% Black Friday dès ce Vendredi 20 Novembre!

Interview de Tomihiko Morimi, écrivain de Penguin Highway

Timothy Killian @

À l'occasion de la promotion spéciale en cours jusqu'au 19 Mai sur le coffret Collector du film Le Mystère des Pingouins en Édition Numérotée et Limitée Combo Blu-Ray/DVD, nous vous partageons cette interview de Tomihiko Morimi à l’occasion de sa venue en Grande-Bretagne. 

Cette interview, traduite de l’anglais par l’équipe française d’AllTheAnime, contient des questions issues d’une rencontre avec le public lors de la projection du film Le Mystère des Pingouins au cinéma Prince Charles à Leicester Square en Février 2020.


 

D’où vous est venue l’idée de Penguin Highway, et pourquoi le choix des manchots plutôt qu’une autre créature ? 

J’ai toujours voulu écrire un roman où l’histoire se déroulerait dans une zone résidentielle, comme celle où vit Aoyama, laquelle ressemble à celle où j’ai grandi. J’ai voulu inclure dans cette histoire les choses que je faisais à cette époque.

Et puis, il se trouve que je regardais à un moment un documentaire à la TV traitant de manchots, et j’ai ainsi découvert qu’il existait une route empruntée par eux appelée la “Penguin Highway”. J’ai trouvé cette formulation très intéressante comme base de départ, et comme source d’imagination. Je me suis dit “Voilà le titre”. C’est de là que m’est venu le titre de mon roman.

De plus, les manchots vivent dans l’Antarctique et l’histoire d’Aoyama est centrée sur sa quête des limites du monde tel qu’il le connaît. Pour nous autres, les manchots vivent à l’autre bout de la planète. J’ai donc pensé que les manchots étaient les créatures appropriées pour l’histoire d’Aoyama.

 

Le mystère des pingouins

Vous mentionnez l’endroit où vous avez grandit. Etait-ce la ville d’Ioka dans la préfecture de Nara ?

Oui. J’aimais explorer les autours de là où j’habitais et j’ai même fait une carte des environs avec mes amis. Je ne prenais pas autant de notes qu’Aoyama, mais il m’arrivait d’écrire des histoires, chose que j’ai en commun avec lui. Je pense que j'étais probablement plus proche de son ami Uchida.

Le seul personnage que j’avais clairement en tête depuis le début était Aoyama. Tous les autres ont été créés en fonction de sa personnalité. Aoyama réfléchit de manière très scientifique, donc il me fallait quelqu’un de plus philosophique, je lui ai donc donné Uchida. Puis, il m’a fallu une version féminine d’Aoyama, alors j’ai créé Hamamoto. Enfin je me suis demandé quel genre de père aurait un personnage comme Aoyama…? Tous les personnages découlent de lui.

 

Ville de Nara  

 

Avez-vous lu et apprécié des oeuvres de science-fictions occidentales, tel que celles d’Asimov ou Heinlein ?

L’auteur que j’ai le plus lu est Philip K. Dick. J’ai également en tête Solaris de Stanislaw Lem (écrivain polonais de SF, filmé par Andrei Tarkovsky et Steven Soderbergh). C’est à propos de comment nous abordons quelque chose que nous ne comprenons pas, une rencontre avec l’inconnu. Dans Penguin Highway, Aoyama essaie d’approcher quelque chose de mystérieux, et j’ai ressenti l’influence de Solaris. La scène de la “Mer” flottant dans la vallée vient de Solaris.

 

Aimiez-vous les mangas et les animés lorsque vous étiez enfant ?

Oui, j’aimais ça. J’aimais regarder les films Dragon Ball et Doraemon, et je pense avoir été beaucoup influencé par les travaux de Hayao Miyazaki. Mon film de Miyazaki préféré lorsque j’étais enfant était Laputa (ndt: Le Château dans le ciel en français), même si je les aimais tous. Depuis que j’ai commencé à écrire, je pense que celui qui m’a le plus inspiré fut Le Voyage de Chihiro.

 

Dans Penguin Highway, j’ai beaucoup aimé la depiction de Suzuki, la brute de l’école d’Aoyama, qui, au début de l’histoire est un monstre, puis devient de plus en plus sympathique tout au long du livre.

Il y avait un garçon comme ça à mon école primaire, mais j’étais plus bon pour l’éviter et faire en sorte de ne pas devenir sa cible. C’est comme dans les films Doraemon avec le personnage de Gian. Dans la série TV, c’est juste une brute, mais dans les films vous pouvez voir un autre côté de sa personnalité, celle où il aide Nobita par exemple. L’histoire de Penguin Highway est un peu compliquée, donc je savais qu’il fallait des personnages simples à cerner, voire même familier, un peu comme dans les films de Doraemon. C’est un peu de là que provient Suzuki.

 

En lisant Penguin Highway, j’ai pensé qu’il pourrait être apprécié des adultes comme des enfants. Est-ce que votre livre est lu par les enfants au Japon ?

J’ai entendu durant des séances de dédicaces qu’effectivement des enfants lisaient Penguin Highway. Il existe également une version spéciale pour les élèves de primaire. Celle-ci a le même contenu mais contient des notes additionnelles pour expliquer certains les concepts les plus compliqués. Lorsque j’écrivais le livre, je ne me posais pas la question de mon lectorat. Ce n’est pas une oeuvre destinée aux enfants à proprement parler, même si le personnage principal est un enfant. Bien évidemment, les enfants peuvent lire mon livre, certains le font.

 

carte d'enfant, le mystère des pingouins

 

Il y a une scène à la toute fin du film qui est différente du livre.

C’est une idée de l’équipe de production de l’animé. Je n’ai pas contribué à cette scène, mais je pense qu’elle fonctionne bien pour le film. Pour la fin de mon livre, je voulais un ordre particulier dans le déroulement des événements. Je préfère la mienne.

 

La première adaptation animée d’une de vos oeuvres fut The Tatami Galaxy, réalisée par Masaaki Yuasa. Comment est-ce arrivé ?

Il existe une programmation d’animé passant tard le soir, appelée Noitamina. Les producteurs sont venus nous voir et nous ont dit vouloir faire une adaptation en anime de The Tatami Galaxy, et qu’ils souhaitaient que Yuasa la réalise. C’était la première fois que j’entendais parler de Yuasa, puis j’ai regardé certaines de ses oeuvres dont MIND GAME, et j’ai alors pensé que son style était vraiment très étrange. Mais Tatami Galaxy parle de cet étudiant et de son université “pourrie” de Kyoto, ce n’était donc pas aussi exubérant. J’ai alors pensé que le style excentrique de Yuasa combiné à mon histoire serait un mariage intéressant.

Le design des personnages a été conçu par Yusuke Nakamura, qui a également dessiné la couverture pour Night is Short, Walk on Girl. Le scénariste de l’adaptation animée (Makoto Ueda) a joué un rôle important également.  Le roman fait figurer seulement 4 mondes parallèles, mais dans l’animé, il y en avait un à chaque épisode, ce qui était un changement majeur. Yuasa a joué un rôle important dans cette orientation, mais il y avait aussi une forte implication de la scénariste dans l’adaptation de l’oeuvre originale.

 

Adaptation animée du rom Night is Short, Walk on Girl par Masaaki YUASA

Quand Yuasa a adapté Night is Short, Walk on Girl plus tard, il y a des crossovers avec The Tatami Galaxy qui ne figurent pas dans l’oeuvre originale: une apparence de “Johnny” cowboy, et Ozu de Tatami Galaxy revenant sous les traits d’un petit garçon exaspérant.

C’était l’idée de Yuasa, c’est lui qui délirait, mais je ne l’ai pas arrêté, cela me convenait.

 

La fille aux cheveux noirs

L’héroïne de Night is Short est-elle un personnage de pure fiction, une idéalisation féminine de votre part, ou a-t-elle été  inspirée par quelqu’un que vous connaissiez ?

Il y avait effectivement une fille que j’ai pris pour modèle pour sa façon de parler. Elle parlait de cette manière polie que je trouvais intéressante, et j’ai décidé de m’en servir. Mais le personnage n’est pas basé sur cette personne… même si elle avait elle-aussi les cheveux noir.

 

Night is Short, et d’autres de vos ouvrages, incluent des figures du folklore japonais, tels que des Tengu ou Tanuki. Etiez-vous intéressé par eux lorsque vous étiez enfant ?

Je n’étais pas vraiment intéressé par eux lorsque j’étais enfant. Ce fut lorsque je suis arrivé à Kyoto et que j’ai commencé à écrire que j’ai recherché des idées qui pourraient incarner mes histoires. J’ai donc commencé à explorer, lire différentes choses, et décidé d’essayer avec des éléments tels que des Tengu ou des Tanuki.

 

Créature vu dans Le Mystère des Pingouins

Comment Penguin Highway s’est retrouvé confié au Studio Colorido et au relativement nouveau venu Hiroyasu Ishida ?

Le producteur et réalisateur m’ont approché, et m’ont soumis quelques designs de personnages et ébauches de storyboards. Mais cela ne correspondait pas à ce que j’imaginais du monde de Penguin Highway, à ce qu’il devrait être, alors la première fois que je les ai rencontré, je leur ai dit non. Le point le plus déterminant fut que la conception d’Aoyama ne correspondait pas avec la vague image que je me faisais de lui dans ma tête. Alors, le réalisateur a repris ses recherches, refait des propositions et est revenu vers moi. Je me suis alors dit que, manifestement, il respectait mes sentiments et mes idées, qu’il comprenait mes préoccupations, et que, par conséquent, peut-être c’était là quelqu’un à qui je pouvais faire confiance pour ce roman. Je l’ai donc rencontré à nouveau et décidé de le laisser faire l’adaptation.

Il était jeune, il n’avait pas de long-métrages à son actif, et je n’avais vu que certaines de ses idées et des ébauches de storyboards. J’étais assez nerveux, et me suis demandé : “Est-ce que ça va vraiment aller?”. Mais il a fait du vraiment bon travail. 

Je fais très attention lorsqu’il s’agit de confier à quelqu’un mes créations. Je décline la plupart des personnes qui souhaitent réaliser des adaptations de mes écrits. Mais lorsque j’ai décidé de faire confiance à quelqu’un, je n’interfère pas, même si ce qu’ils font est légèrement différent de l’image que je me suis fait dans ma tête, ou même si je me sens carrément mal à l’aise.

Un film ne peut jamais correspondre exactement à son roman d’origine; c’est impossible. Mais pour une grande partie de Penguin Highway, je pense que le réalisateur a vraiment respecté mon travail. En quelques sortes, je pense même qu’il l’a même trop respecté. Il a manifestement adoré le roman et a mis sa priorité à reconstituer à l’écran ce que j’avais écrit de manière très directe. Il y a certains passages qui m’inquiètent dans le sens où ils sont un peu difficiles à comprendre parce qu’il a été très fidèle à l’original.

 

Maison d'Aoyama

Vous avez maintenant plusieurs livres adaptés en anime par différentes personnes. Avez-vous un commentaire sur leurs différents styles, et avez-vous une adaptation préférée ?

Je ne peux choisir un car je me sentirai trop mal pour les autres. Je pense que ces adaptations ont été bien menées et sont réussies, je pense que j’ai eu de la chance. Mais en tant qu’auteur de ces livres, je trouve qu’ils sont tous différents. Je pense que je perçois ces différences plus que n’importe quel spectateur, étant donné que j’en suis l’auteur. Je pense ressentir la différence entre réalisateurs, chacun d’eux s’éloignent du matériel d’origine à leur façon. Yuasa est plus excentrique, plus excitant, Masayuki Yoshihara (qui a réalisé les 2 saisons de la série TV The Eccentric Family) a une approche plus émotionnelle, et avec Penguin Highway, l’approche est plus directe, très pure, la vision du réalisateur est très claire. Donc ces adaptations sont toutes différentes.

 

Est-ce que vos romans ont été adaptés en d’autres médias; par exemple, le théâtre ?

Certaines de mes histoires ont été transposées en pièces de théâtre et romans audio. Aucun n’a été adapté en film de prises de vues réelles. Peut-être sont elles plus adaptées à du théâtre ou à des romans audio que du film live-action. Mais si une proposition venait à se présenter, je m’en remettrai aux experts; je ne m’en mêlerai pas.

 

Hamamoto du film Le Mystère des Pingouins

Pour conclure, maintenant que votre roman est disponible en Anglais (et en Français), avez-vous des nouvelles à nous partager sur d’autres de vos oeuvres qui pourraient être également traduites ?

À vrai dire je ne sais pas. Il n’y a pas d’autres plans pour le moment, mais j’espère que ces romans se vendront bien, ainsi d’autres oeuvres pourraient faire leur chemin jusqu’à une traduction en langue anglaise.


Profitez de notre offre promotionnelle de -35% pendant 48H (jusqu'au 19 Mai)

sur l'Édition Collector du film Le Mystère des Pingouins.

Celle-ci inclut le film dans sa version longue, en japonais sous-titré français et en version française. Retrouvez également le storyboard complet du film dans un livret couleur de 300 pages ainsi qu'un Certificat d'authenticité numéroté. Ce coffret étant limité à 1100 exemplaires, ce sont ici les dernières unités disponibles à prix réduit.

Commandez votre exemplaire dès maintenant !


Le Mystère des Pingouins, Roman de Tomihiko Morimi

Le Mystère des Pingouins
Roman - 464 pages

 

Disponible dès le 17 Juin:

Le roman Le Mystère des Pingouins de Tomihiko Morimi traduit en français.

Découvrez l’œuvre poétique, intime et écologique de Tomihiko MORIMI, qui a inspiré le film d’animation de Hiroyasu ISHIDA, lauréat du prix Satoshi Kon.

Précommandez votre exemplaire !




0 comments

Les commentaires doivent être validés avant d'apparaître. Merci de patienter.

Inscrivez vous à notre Newsletter

Recevez les dernières actualités, offres et promotions de notre label.

© 2020 Anime Ltd. Tous droits réservés.